Conseils & Tutoriels de Mr Bricolage

Nul besoin de contacter systématiquement un artisan : Rien de plus simple que d’installer un interrupteur, changer une prise, monter un lavabo, réparer une fuite, peindre un mur ou poser du parquet !

Grâce à nos fiches conseils, réussissez à coup sûr tous vos travaux de bricolage à la maison !

Ragréer un sol

Le ragréage est l’étape préparatoire avant l’accueil d’un revêtement de sol. C’est une couche de ciment fine qui a vocation à aplanir la surface et à garantir la bonne pose d’un carrelage, d’un parquet ou d’une moquette. Il est aussi nécessaire de ragréer quand un sol en béton présente un phénomène de pulvérence : une poussière se forme continuellement à la surface. Vous pouvez poser le ragréage sur des supports aussi variés qu’une chape de mortier, une dalle de béton surfacée ou encore des éléments préfabriqués en béton…

Choisissez le produit de ragréage adapté à votre situation. Certains produits bon marché sont plus difficiles à mettre en œuvre. Demandez conseil aux vendeurs et lisez bien les notices. Privilégiez les ragréages auto-lissants en une seule passe. A vos marques ? Prêts ? …. Ragréez !

Outils et consommables de base

  • Spatule
  • Balai
  • Eponge
  • Rouleau avec manche télescopique
  • Bac à peinture
  • Pinceau
  • Savon
  • Chevilles à frapper
  • Tasseaux
  • Bac à gâcher
  • Truelle
  • Gants de ménage
  • Perforatrice pneumatique
  • Perceuse
  • Marteau
  • Vis

Fournitures et outils spécifiques

  • Plâtroir flamand
  • Enduit pour ragréage intérieur auto-lissant en poudre
  • Peinture : primaire d’accrochage spéciale ciment-béton
  1. Préparez la surface : grattez les traces faisant des reliefs, rebouchez les trous, aspirez ou balayez la poussière puis nettoyez la surface à l’éponge.
  2. Posez des tasseaux afin de délimiter la zone à ragréer (dans l’ouverture de la porte par exemple). Pour cela, commencez par percer les tasseaux à la perceuse tous les 20 cm.
  3. Percez le sol avec la perforatrice en prenant comme repère les trous réalisés dans les tasseaux.
  4. Fixez les tasseaux dans le sol avec des chevilles à frapper : enfoncez-les en les frappant avec un marteau.
  5. 2 à 3h avant la pose du ragréage, versez la peinture dite « primaire d’accrochage » dans un bac à peinture. Appliquez sur le sol en commençant par les bords au pinceau. Continuez au rouleau sur l’ensemble de la surface. Une seule couche suffit.
  6. Astuce : avec un pinceau, badigeonnez d’eau savonneuse les tasseaux pour limiter l’accroche du ciment et l’arrachement quand vous ôterez les tasseaux (plus tard). Préparez le ragréage : Versez de l’eau dans un bac à gâcher. Ajoutez la poudre en pluie en respectant les proportions indiquées par le fabricant. Mélangez à la truelle pour obtenir une pâte homogène et sans grumeau. Laissez reposer 3 à 5 minutes puis mélangez à nouveau. Vous devez utiliser le ragréage pendant 20 à 25 minutes. C’est pourquoi il doit être fabriqué au fur et à mesure.
  7. Pour appliquer le produit, faites-le couler sur le sol en partant du coin opposé à l’ouverture de la pièce.
  8. Répartissez le produit uniformément par des mouvements amples en arrondi avec le plâtroir. Chassez les bulles d’air et réglez l’épaisseur souhaitée. Laissez sécher 3h avant de marcher sur la surface.
  9. Pour ôter les tasseaux, dévissez les chevilles. Faites levier délicatement sous le tasseau avec une spatule.

La pose de revêtement et les travaux de finition peuvent commencer après le durcissement définitif du ragréage (48 heures après la pose).

Bon à savoir
Si la surface à ragréer est importante (supérieure à 15 m2), prévoyez de poser des joints de dilatation avant de commencer la ragréage. Choisissez des profilés en métal ou des barres de fer d’une épaisseur égale à la hauteur du ragréage et répartissez-les sur la surface de la pièce pour former des zones de ragréage d’environ 10 à 15 m2. Ces joints de dilatation permettent de légers mouvements du matériau et évitent que le revêtement disposé par dessus (carrelage, parquet), ne se soulève.

Retourner aux fiches